X

1083 : la success story d’un jean français

#CONSOMMATION 553
1083 - La success story d'un jean français

Avec ses jeans et ses baskets produits en France, la marque 1083 a fait le pari d'une mode éthique et de qualité. Pour préserver ses principes et ses valeurs, elle s'est affranchie des intermédiaires en relocalisant la production sur le territoire. Résultat : elle aide à redynamiser un secteur en déclin tout en garantissant les conditions de travail de ses collaborateurs et en limitant considérablement son impact sur l'environnement. Cocorico !

Vendre des vêtements éthiques, conçus de manière responsable

1083 - Vendre des vêtements éthiques, conçus de manière responsable

C’est l’histoire d’un informaticien qui décide de donner du sens à son quotidien. Exit les lignes de commande, le Grenoblois Thomas Huriez change de voie en 2007 et restaure une maison de famille à Romans pour y ouvrir Modetic, un magasin de vêtements éthiques. Après le déclin de l’activité de plusieurs de ses fournisseurs, il réfléchit au moyen de maîtriser lui-même la chaîne de production et d’approvisionnement des articles. Germe alors l’idée de lancer sa propre marque de jeans, vêtement emblématique et intemporel, en relocalisant toute la conception en France.

Conscient des dérives de l’industrie de la mode, Thomas a le souci de l’Homme et de l’environnement. Pour aller au bout de la démarche entreprise avec Modetic, il cherche à limiter la pollution liée au traitement des tissus et au transport des marchandises, qui effectuent des milliers de kilomètres à travers le globe avant d’arriver dans nos rayons. En 2013, il crée 1083, une marque de jeans entièrement conçus à l’intérieur des 1083 kilomètres qui séparent les deux villes les plus éloignées de France : Porspoder en Bretagne et Menton en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Une production relocalisée sur le territoire

1083 - Une production relocalisée sur le territoire

1083 innove dans les domaines les plus polluants de la fabrication du jean. Alors que dans la production conventionnelle le délavage utilise des procédés chimiques, des litres d’eau et du sable (qui sont des vecteurs de pollution et sont néfastes pour la santé des travailleurs), elle investit dans une machine qui délave le denim au laser. Et sa teinture, certifiée OEKO-TEX, est quant à elle effectuée avec des produits non toxiques.

Pour lutter contre l’éclatement géographique de la filière en fonction des lieux les plus rentables pour chaque étape (tissage, teinture, confection et vente se font dans des pays souvent différents), elle limite les intermédiaires avec un jean filé, teint, tissé, confectionné et vendu en France. Elle supprime ainsi une part importante des émissions de CO2 liées à la production. Enfin, puisque la France ne produit pas de coton, 1083 s’approvisionne à l’étranger. Mais pour limiter son empreinte – la culture cotonnière consommant beaucoup d’eau et de pesticides – elle fait le choix d’un coton biologique et équitable labellisé Global Organic Textile Standard.

Une telle reprise en main de la chaîne de fabrication permet ainsi à la marque de mieux contrôler les conditions de production et leurs impacts écologiques et humains, mais aussi de réduire certains postes de dépenses. Car si 1083 parvient à s’aligner sur les prix des grandes marques qui sous-traitent leur fabrication (autour de 100 euros le jean) c’est notamment en raison de la réduction des coûts liés aux transports.

Prochain défi : un jean 100 % made in France

c

Son prochain objectif ? Proposer un jean 100 % made in France, qui utiliserait non pas du coton importé mais celui déjà présent dans les vêtements usagés. Un recours à l’upcycling qui permettrait ainsi à 1083 d’être autonome en matières premières tout en réduisant encore son impact environnemental.

1083

Créé en 2013

49 avenue Gambetta
26 100 Romans-sur-Isère

Abonnez-vous aux effinews

Réseaux
Sociaux


Rejoignez-nous !