X

Ciel & Terre : des stations solaires qui flottent sur l’eau

#ÉNERGIE#EAU 349
Ciel & Terre - Des stations solaires qui flottent sur l'eau

Ciel & Terre est spécialisée dans les centrales photovoltaïques sur l'eau. Hydrelio, sa technologie flottante, entend ainsi répondre à l'urgence d'un mix énergétique se devant d'intégrer davantage les énergies vertes. Car pour une réelle alternative solaire, la place au sol ou sur les toits ne suffit pas. Alors que les étendues d'eau disponibles - bassins d'irrigation, lacs de carrières, terrains inondables - sont nombreuses, partout dans le monde. Il n'y avait plus qu'à investir ces lieux, ce que fait l'entreprise depuis 2011.

Une alternative au photovoltaïque classique

Ciel & Terre - Une alternative au photovoltaïque classique

À ses débuts en 2006, Ciel & Terre, fondée par Bernard Prouvost, développe, installe et exploite des centrales photovoltaïques, sur les toitures comme au sol, en France et à La Réunion. Mais ce marché, fortement subventionné, forme vite une bulle spéculative et les acteurs cherchent alors à se différencier par l’innovation pour pouvoir continuer d’exister. Dès 2008, au cours d’une promenade le long d’un étang industriel, Alexis Gaveau, le PDG, perçoit le potentiel des zones aquatiques inutilisées pour produire davantage d’énergie renouvelable.

Après le ciel et la terre, l’entreprise privilégie désormais l’eau, après deux années de R&D qui l’incitent à proposer au marché son système Hydrelio, breveté en 2011. Cette technologie de panneaux photovoltaïques flottants permet d’investir de nouveaux espaces en valorisant des plans d’eaux de tous types. L’objectif est le même que celui qui anime l’entreprise lilloise depuis ses débuts : accélérer la production d’électricité verte pour répondre de manière durable aux besoins croissants en énergie.

Mobiliser des surfaces inexploitées

Ciel & Terre - Mobiliser des surfaces inexploitées

Tout le concept de la technologie Hydrelio repose sur sa capacité à être implantée au-dessus de l’eau. Ce système flottant permet ainsi de générer de l’électricité sur des réservoirs d’eau artificiels, au profit de terrains précieux pour l’activité humaine et de la conservation de zones naturelles ou boisées. Barrages, bassins d’irrigation, réservoirs d’eau potable, étangs d’aquaculture, lacs de carrières… autant de surfaces aquatiques disponibles permettant de « débloquer un gigantesque potentiel de lieux de production électrique, en préservant les terrains destinés à l’agriculture et autres activités économiques, sociales ou récréatives, tout en valorisant des espaces inutilisés », expliquent ses dirigeants. D’autant que l’installation de panneaux flottants permet de limiter l’évaporation de l’eau douce tout en freinant la propagation des algues. Des bénéfices non négligeables.

Hydrelio est fabriqué à partir de matériaux recyclables en PE-HD (Polyéthylène Haute Densité) compatibles avec l’eau potable. Des flotteurs viennent soutenir les panneaux photovoltaïques et d’autres permettent à la fois d’assurer la flottabilité de la plateforme et de faciliter sa maintenance. Une fois assemblée, la structure est ancrée pour être stabilisée tout en restant flexible, afin de s’adapter au flux et au reflux des eaux.

En autoconsommation pour servir les besoins électriques du lieu d’implantation, ou raccordées au réseau électrique, ces stations solaires sont notamment destinées aux secteurs énergivores comme les industries ou les fermes agricoles.

Des solutions personnalisées selon les pays

Ciel & Terre a déjà installé 80 de ses systèmes de panneaux flottants dans plus de 20 pays, et affiche un coût du kWh de seulement 8 centimes d’euros. Cette technologie a rencontré un accueil notable au Japon – le premier marché de l’entreprise avec 50 centrales implantées – et l’Asie de manière générale est fortement intéressée par ce type de photovoltaïque, davantage que l’Europe par exemple : « Les populations denses des pays asiatiques, les terres rares, les besoins importants en énergie, la présence de nombreux réservoirs font du flottant une solution très efficace et recherchée ». Ciel & Terre est ainsi à l’origine de la plus grande centrale photovoltaïque flottante au monde, qui a pris place sur un bassin d’irrigation de 3 hectares à Okegawa (près de Tokyo). Mais ailleurs, cette alternative commence aussi à se développer, comme aux États-Unis, au Brésil ou au Royaume-Uni. Ciel & Terre cherche donc à proposer des solutions adaptées aux types de surfaces aquatiques à exploiter en fonction des pays intéressés.

Ciel & Terre

Créé en 2006

100 avenue Harrison
59 262 Sainghin-en-Mélantois

Abonnez-vous aux effinews

Réseaux
Sociaux


Rejoignez-nous !