X

1 DÉCHET PAR JOUR : un défi citoyen pour nettoyer les villes

#RECYCLAGE#SOLIDARITÉ Date21/09/2022 1577
1 DÉCHET PAR JOUR - Photo 1 - Un défi citoyen pour nettoyer les villes

Sensibiliser les habitants à la protection de l'environnement en les incitant à contribuer au nettoyage des rues : c'est le challenge joyeux et collectif lancé par 1 DÉCHET PAR JOUR. Cette initiative, portée par trois amis engagés, encourage les citoyens à ramasser quotidiennement sur leur chemin au moins un déchet et à le jeter à la poubelle. Diffusé ensuite sur les réseaux sociaux, ce geste simple, qui demande peu d’effort, peut produire un véritable effet boule de neige en matière de sensibilisation et d'éveil des consciences.

Retour sur la naissance de 1 DÉCHET PAR JOUR

Retour sur la naissance de 1 DÉCHET PAR JOUR

En France, près de 300 millions de tonnes de déchets, sont produites chaque année. Déchets liés à la construction, à l’industrie, mais aussi déchets ménagers et du quotidien, beaucoup ne sont ni collectés ni recyclés… ni même jetés à la poubelle… De la bouteille en plastique au mégot de cigarette, en passant par les papiers gras, la nature et les centres urbains sont ainsi pollués par ces nombreux détritus qui jonchent le sol. Installé à Marseille, le Britannique Edmund Platt, coach d’anglais auprès des entreprises, en fait le constat chaque jour simplement en posant les yeux autour de lui.

En août 2015, alors en vacances à Leeds, sa ville natale, il se prend en photo en train de ramasser une canette de soda usagée, la publie sur les réseaux sociaux et lance un défi à sa communauté : ramasser un déchet, chaque jour, tous les jours ! Son post suscitant l’engouement, avec ses amis Georges-Edouard Legré et Romain Jouannaud, il décide d’agir pour rendre Marseille plus propre et sensibiliser les habitants à la problématique des déchets, en les invitant à passer à l’action.

1 DÉCHET PAR JOUR à la loupe

1 DÉCHET PAR JOUR à la loupe

Le mouvement 1 DÉCHET PAR JOUR, structuré en association depuis 2016, adopte une approche ludique et citoyenne de la protection de l’environnement. En encourageant les participants à prendre une photo de leur action de ramassage, à la diffuser auprès de leur communauté en ligne avec les hashtags #1dechetparjour et #1pieceofrubbish, puis en « nominant » plusieurs amis, invités à faire de même. Une manière de responsabiliser son entourage et d’élargir le défi au maximum de personnes potentielles.

L’idée consiste à se servir des influences sociales pour convaincre le plus grand nombre de ne plus jeter ses déchets n’importe où, en rendant ce geste « sexy » quand beaucoup ne souscrivent pas au traditionnel discours environnementaliste, jugé culpabilisant.

En commençant à ramasser, chaque jour, un déchet sur sa route – en allant au travail, en rentrant chez soi, en se promenant dans la rue – on s’aperçoit vite qu’ils sont… partout. Ramasser ceux qu’on voit permet de faire sa part dans le nettoyage des rues, mais surtout de comprendre l’ampleur du problème et de se responsabiliser. En d’autres termes, ne plus se laisser effleurer par l’idée de jeter, soi-même, quoi que ce soit par terre.

Après Marseille, d’autres villes de France et d’Europe se sont emparées du mouvement. Avec une communauté grandissante, ils essaiment leur engagement et sensibilisent à la problématique des déchets et de la pollution, d’autant plus facilement que ces réseaux sociaux raffolent de défis et challenges en tout genre.

Et pour continuer à mobiliser au-delà des réseaux, ils organisent des opérations de ramassage de déchets qui rassemblent, le temps d’une journée, ceux qui veulent contribuer à dépolluer les plages, les rues, les sentiers ou les lieux touristiques.

Motivé·e par 1 DÉCHET PAR JOUR ? Agissez !

1 DÉCHET PAR JOUR

Depuis 2016

93 La Canebière
13001 Marseille

Abonnez-vous aux effinews

Réseaux
Sociaux


Rejoignez-nous !
Nous soutenir

EFFICYCLE a besoin du soutien de ses lecteurs !

Pour soutenir notre indépendance et nous aider à améliorer le média, vous pouvez faire un don ponctuel ou renouvelable.

Je soutiens EFFICYCLE Nous soutenir