X

BlaBlaCar : le pari de la mobilité partagée

#MOBILITÉ#CONSOMMATION 53
BlaBlaCar - Le pari de la mobilité partagée

Plateforme communautaire de covoiturage, BlaBlaCar est devenu le leader mondial du secteur. Présente dans une vingtaine de pays, la start-up s'est donné pour mission de remplir les sièges disponibles des voitures roulant à vide tandis que de nombreux voyageurs peinent à se déplacer : trains complets ou trop chers, pas de voiture, réseau de bus insatisfaisant... Pour ses utilisateurs, le covoiturage facilite les déplacements avec des voyages moins chers, moins polluants et plus humains.

Optimiser le remplissage des voitures

BlaBlaCar - Optimiser le remplissage des voitures

Le concept de BlaBlaCar est né sur le siège passager d’une Honda Civic, un jour de décembre 2003. Faute de billet de train disponible, Frédéric Mazzella vient de faire venir sa sœur à Paris, en voiture depuis Rouen, pour l’emmener fêter Noël en Vendée. Lors du trajet, il a tout le loisir d’observer le nombre de véhicules qui roulent à vide et l’évidence lui saute aux yeux : si le train est plein, il y a pléthore de places libres… dans les voitures ! Seulement, il n’existe aucun moyen de créer la « rencontre » entre conducteurs et passagers potentiels.

Il mûrit donc un projet de plateforme de covoiturage longue-distance, inédite à l’époque. Une petite équipe de proches lui prête main-forte pour la lancer et en 2006, la société Comuto est créée pour officialiser l’existence du site covoiturage.fr, qui rassemble déjà une petite communauté d’utilisateurs depuis 2004. Frédéric Mazzella rencontre alors ses deux co-fondateurs, Francis Nappez et Nicolas Brusson, se lance dans un MBA Entrepreneuriat et s’investit totalement dans son projet. Après quelques années, le concept s’impose avant de s’exporter en Europe puis à l’International. La start-up est alors rebaptisée BlaBlaCar.

Partager plus qu’un voyage

BlaBlaCar - Partager plus qu'un voyage

BlaBlaCar met en relation les conducteurs proposant des places libres et les passagers souhaitant effectuer le même trajet qu’eux. Les premiers publient leur voyage sur la plateforme et les seconds réservent leur place en ligne. Les covoitureurs divisent entre eux les frais kilométriques, selon un tarif par passager suggéré par la plateforme (et sur lequel elle prélève une commission) et chacun laisse un avis à l’issue du trajet.

Au-delà du partage des coûts du transport, BlaBlaCar permet de limiter les émissions de CO2 en réduisant le nombre de véhicules sur la route. Et si la plateforme s’adresse d’abord aux personnes ne disposant pas de voiture, nombreux sont les utilisateurs à préférer désormais ce mode de déplacement partagé, même s’ils ont un véhicule. Des deux côtés – conducteur et passager – le covoiturage représente l’occasion de rencontrer, d’échanger, de faire passer les heures de trajet en compagnie d’autres voyageurs.

Environnement, mobilité et convivialité

Physicien de formation, Frédéric Mazzella a notamment basé son concept de covoiturage sur un constat sans appel : celui du nombre de véhicules de plus d’une tonne circulant quotidiennement dans le monde, que l’on sait polluants et qui ne transportent en moyenne qu’1,9 personne sur les longs trajets. Grâce au covoiturage, BlaBlaCar estime avoir évité l’émission d’1,6 million de tonnes de CO2 sur l’année 2018, avec un taux de remplissage évalué à 3,9 personnes par voiture.

Au-delà de l’impact environnemental, des effets « sociétaux » sont à souligner : si en 2003 l’échange de services entre particuliers et l’économie collaborative n’étaient pas encore démocratisés, la communauté BlaBlaCar compte aujourd’hui 75 millions d’utilisateurs dans le monde dont 16 millions en France, révélant une inclination de plus en plus manifeste de la population au partage et au faire-ensemble, sur fond de réduction des coûts. Selon une étude menée par la start-up, 47 % des utilisateurs déclarent même que le covoiturage les a rendus plus ouverts aux autres cultures et opinions.

Autre effet positif, celui de la mobilité pour tous : BlaBlaCar estime que 5 millions de personnes n’auraient pas pu voyager en 2018 sans l’existence de son offre de covoiturage. Depuis quelques années, la start-up diversifie son offre avec le lancement de BlaBlaLines pour les déplacements domicile-travail et le récent rachat des OuiBus de la SNCF (désormais BlaBlaBus), dans l’objectif de multiplier et faire converger les modes de transport pour des parcours simplifiés et accessibles à tous les voyageurs.

BlaBlaCar

Créé en 2006

84 avenue de la République
75 011 Paris

Abonnez-vous aux effinews

Réseaux
Sociaux


Rejoignez-nous !