X

BACKACIA : valoriser et réemployer les déchets du BTP

#CONSTRUCTION#RECYCLAGE 86
BACKACIA - Valoriser et réemployer les déchets du BTP

La majeure partie des déchets sont, en France, produits par le secteur du BTP. Les deux fondatrices de la start-up BACKACIA veulent en finir avec les équipements et matériaux qui finissent au rebut à l'issue d'un chantier, alors qu'ils pourraient être réutilisés par d'autres. Avec leur place de marché en ligne, elles entendent simplifier la mise en relation des vendeurs et des acheteurs professionnels et misent sur la modernisation du secteur autant que sur la prise en compte des enjeux écologiques par ses acteurs.

Créer une filière de réemploi des matériaux de chantier

BACKACIA - Créer une filière de réemploi des matériaux de chantier

Plus de 240 millions de tonnes. C’est la quantité de déchets produits chaque année par le secteur du Bâtiment en France (Bâtiment et Travaux Publics confondus), soit plus de 70 % des déchets du territoire. Outre les gravats, terres et autres enrobés, les chantiers charrient quantité de matériaux en bon état voire neufs, issus de la déconstruction ou de surplus de commandes. Peu ou mal recyclés, encore moins réutilisés, ils finissent à la benne.

Késia Vasconcelos, diplômée en ingénierie des Travaux de la Construction et Lucile Hamon, diplômée en Management, se sont rencontrées en Master Entrepreneuriat à HEC Paris. Sensibles aux questions d’économie circulaire, de construction durable et de valorisation des déchets, elles cherchaient un projet concret réunissant leurs centres d’intérêt et leurs compétences. Elles imaginent en 2017 BATIPHŒNIX (rebaptisé depuis BACKACIA) pour solutionner la problématique des déchets du BTP, à travers le réemploi des matériaux destinés à la poubelle.

Une marketplace digitale dédiée aux matériaux de seconde-main

BACKACIA - Une marketplace digitale dédiée aux matériaux de seconde-main

Les co-fondatrices de BACKACIA constatent que si les conducteurs de chantier se retrouvent avec des tonnes de déchets sur les bras, certains pourraient être réutilisés sur d’autres projets. Elles créent donc une plateforme digitale dédiée aux professionnels du secteur du BTP, qui met en relation vendeurs et repreneurs tout en assurant la traçabilité des opérations. Les premiers (grands groupes, maîtres d’ouvrage…) proposent à la vente des matériaux et équipements issus de leurs chantiers et en mesure d’être réemployés. Les professionnels intéressés peuvent les racheter en ligne, à moindre coût, et venir les récupérer directement sur les chantiers de déconstruction, de rénovation ou de réhabilitation, géolocalisés sur la marketplace.

BACKACIA, c’est aussi une activité de conseil en économie circulaire, qui complète l’offre de mise en relation. Les ingénieurs et architectes de la start-up proposent de se rendre en amont sur les chantiers, afin d’aider les professionnels à identifier et évaluer les matériaux susceptibles d’être réemployés par d’autres. Dalles, cloisons, portes, balustrades, panneaux acoustiques, mais aussi mobilier de bureau, équipements sanitaires… entre les matériaux en excellent état et les surplus de commande neufs, les gisements d’occasion ne manquent pas.

La construction, un secteur en transition

BACKACIA a déjà travaillé avec plus de 300 sites de déconstruction et mis en vente près de 4 500 « articles » d’occasion. Sur les chantiers qu’elles ont accompagnés, ses co-fondatrices estiment à 30 % le taux de réemploi des matériaux réutilisables. Les constructions qui intègrent volontiers des matériaux de seconde-main sont par ailleurs en plein émergence, aussi bien en région parisienne qu’en province. Cette dynamique s’accompagne d’un cadre législatif, puisque la loi de Transition énergétique sur la croissance verte impose la valorisation (réemploi ou recyclage) de 70 % des déchets du BTP à l’horizon 2020.

D’un point de vue économique, cette démarche évite une partie des frais liés à la gestion des déchets (stockage en bennes, transport jusqu’à une filière spécialisée dans le traitement des déchets du BTP) et permet aux entreprises de récupérer de l’argent sur les matériaux revendus. Les conséquences environnementales sont par ailleurs prégnantes. La logique d’économie circulaire permet, à travers le réemploi, de réduire considérablement l’impact carbone en supprimant deux étapes du cycle de vie du produit : l’extraction des matières premières pour le concevoir, et sa production en elle-même.

BACKACIA

Créé en 2017

55 boulevard Vincent Auriol
75 013 Paris

Abonnez-vous aux effinews

Réseaux
Sociaux


Rejoignez-nous !