Des « machines à récits » pour la ville de Grenoble

Par défaut

Depuis peu, le maire écologiste s’est attaqué à un vice de la société contemporaine : l’adoration des écrans. Se basant sur le même principe que celui des pianos disposés dans les gares, Eric Piolle a mis en place des « machines à récits » afin d’accompagner intelligemment l’attente des grenoblois. Plus question de Candy Crush, de Tinder ou de Facebook ici. Des boitiers vous délivrent, sur des tickets de caisses, des histoires courtes et autres poèmes.

Lire la suite : www.lumieresdelaville.net
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn4Email this to someone
Bannière CONVERGENCES

Articles sponsorisés

Rechercher parmi les 3858 articles