Alizarine : du vin bio collecté et distribué par voie fluviale

Par défaut

Plus du quart des émissions nationales de gaz à effet de serre sont liées au secteur des transports. Si la voie fluviale est beaucoup moins polluante que le trafic routier, elle demeure sous-utilisée. Les nombreuses voies navigables sont délaissées. Une société coopérative, Alizarine, tente de changer la donne en développant un transport fluvial de bouteilles de vin biologique ou naturel. Elle profite du maillage du réseau fluvial qui traverse 80 % du vignoble français pour collecter les produits dans la vallée du Rhône, avant de les acheminer jusqu’à Paris.

Lire la suite : www.bastamag.net
Share on Facebook101Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn12Email this to someone
Bannière WWF France

Articles sponsorisés

Rechercher parmi les 4029 articles